Retour à l'accueil de festiv.netToutes manifestations : festives, culturelles et sportives .
  

La Maison de Bernarda Alba 

 Recommander cette manifestation à un ami
Date :
Vendredi 23/02/2007
  Horaire 20:00 h
 La Maison de Bernarda Alba Lieu :
Châteauroux (36)
Équinoxe-La Grande Scène  
Avenue Charles de Gaulle,, BP 306,, 36006, Châteauroux
http://http//www.equinoxe-lagrandescene.com  Permet d'afficher le plan d'acces sur une carte google map
Organisé par :
  Équinoxe-La Grande Scène
Avenue Charles de Gaulle, BP 306, 36006, Chateauroux Cedex
http://www.equinoxe-lagrandescene.com
info(à)equinoxe-lagrandescene.com
Contact : François Claude Directeur
Tel : 02 54 08 35 82
Fax : 02 54 08 35 90
 
La scène est un intérieur des années 1930 en Andalousie, dans un petit
castelet, cloître aux murs épais, ouvragé comme un confessionnal ; la terrible Bernarda Alba et ses cinq filles s’y meuvent comme des marionnettes vivantes, descendantes de Goya, Vélasquez, Botero et Balthus à la fois, petits pantins aux gestes gouvernés par d’implacables conventions sociales. Le père vient de mourir ; Bernarda enferme ses filles dans la maison pour un deuil qui, selon règle religieuse et bienséance, se doit de durer huit ans (!), pour les soustraire à la tentation masculine et écraser chacun de leurs désirs.

L’aînée issue d’un autre mariage hérite du défunt et jouit d’une meilleure dot que les quatre suivantes; elle trouve fiancé en la personne de Pepe El Romano, le plus bel homme du village. La cadette, vingt ans, ne pourra longtemps dire que c’est le plus bel âge de la vie ; elle qui est irrésistiblement attirée par ce mâle et qui connaîtra honte et culpabilité, face à un voisinage où l’on s’offusque derrière des éventails, où chaque être du sexe faible porte la noire mantille des frustrées, qu’un simple hennissement de cheval ou aboiement de chien dans la nuit
peut rendre nerveuse…

« Toujours vous rapetissez, vous les petites gens ! En miettes vous tombez, vous les confortables ! Vous allez succomber, ce me semble, vos multiples petites vertus, vos multiples petits manquements, vos multiples petites résignations. » [Friedrich Nietzsche]

Mise en scène
« Lorca traite de la frustration et de l’enfermement. Il nous montre, dans un univers de réalisme fantastique, des personnages étriqués, comme atrophiés, par la peur et les conventions sociales. Nous avons donné corps à ces jeunes filles-bourgeons, qui ne fleuriront jamais, moitié humaines moitié marionnettes, êtres qui pourraient se déployer si une convention absurde ne les maintenait dans un état de perpétuel inachèvement. Un dispositif scénique centré sur des comédiens-marionnettes donne lieu à quantité d’effets d’échelle et de distance. Il instaure un trouble permanent dans le rapport des êtres aux choses et aux lieux. »

[Andrea Novicov]

Andrea Novicov. Né à Montréal en 1958, de père russe et de mère argentine, entreprend des études théâtrales en Suisse et au Portugal. Dès 1977, il joue en tant que comédien. Depuis 1994, il est le directeur
artistique de la Cie Angledange, basée en Suisse romande. Il a récemment mis en scène Le Grand Cahier d’Agota Kristof et Rapport aux bêtes de Noëlle Revaz.

Bernarda :
« – À l’église, les femmes ne doivent regarder d’autre homme que l’officiant, et encore parce qu’il porte des jupes. Tourner la tête, c’est chercher la chaleur du mâle. »
La Poncia :
« – Extérieurement, il ne se passe rien. C’est vrai. Tes filles sont comme enfermées dans des placards. Mais ni toi ni personne ne peut surveiller ce qui se passe au-dedans de leur poitrine. »
Bernarda :
« – L’étalon qui est enfermé et qui lance des ruades contre le mur. (À la cantonade) Entravez-le et sortez-le dans la cour ! (À voix basse) Il doit être en chaleur. »
 


Annoncé par : : brun  : http://bruno.chaumontet.net  bruno(à)chaumontet.net 

Retour A La Liste Des Manifestations



© festiv.net 2006-2010 Mentions Légales